Si tu veux directement savoir comment faire le café turc et que ma super introduction ne t’intéresse absolument pas, tu peux directement passer à la troisième section de l’article. Si c’est le cas, je t’invite à imaginer mon long regard désapprobateur suivant ton scroll avec insistance.

Pourquoi apprendre à bien faire le café turc maintenant ?

Je ne sais pas pour toi, mais un matin sans café, c’est pas facile. Avant même d’être sorti de chez toi, tu t’es pris 3 fois le petit doigt de pied dans foutu pied de table que tu avais pourtant juré de décaler de quelques centimètres, tu as arrosé tes céréales de jus de pomme et tu t’es demandé 20 fois pourquoi ta confiture de fraise avait le gout de tapenade.

Enfin bref, c’est pas cool, mais t’as pas le droit de te plaindre parce que c’est quand même un peu de ta faute. Tu aurais y penser hier à la place d’acheter cet énorme pack de bière qui trône encore sur la table du salon.

Par contre, tu peux avoir un excuse valable dans le cas suivant : Ton petit B&B pépère au fin fond de la Serbie propose du « café gratuit ». En bon français (on verra ça plus tard dans un article sur les clichés bien de chez nous), tu as flairé le bon plan. Sauf que problème, après avoir fouiller la cuisine de fond en comble et trois nouvelles bosses sur le haut du crane, pas moyen de trouver une cafetière ou du café soluble.

« Par chance », la gérante qui passe dans le coin te cale rapidement sous le nez du café et une mini casserole et se fait la malle après un :

Yes, Yes, Turkish coffee

Du coup tu sautes sur ton PC pour pouvoir enfin te réveiller, et en fait c’est pas bien compliqué. Ça y est, il est 11h, la journée peut commencer !

Mais dis moi Sylvain, c’est quoi cette histoire de café turc en Serbie ?

Tu pensais pouvoir y échapper ? Et bien non, la culture c’est important ! Du coup, BIM, un peu d’histoire !

La première utilisation du café semble s’est fait en Éthiopie par des tribus des bergers découvrant au hasard ses vertus stimulantes. Ils ont surement du être bien surpris après avoir manger des cerises de caféiers après 17h et subit une insomnie mémorable la nuit d’après.

Au rythme des pèlerins et voyageurs, le café se démocratise rapidement vers le Caire et La Mecque où il rencontre un fervent succès. Imagines leur réactions après leur première petite montée de caféine, enfin un substitut à l’alcool, interdit à l’époque.

Ce qui nous intéresse vraiment, c’est l’histoire Hâkem et Şems, deux commerçants syriens s’installant à Constantinople en 1554 peu après la prise de la ville par les ottomans et la chute de l’empire byzantin. Même réaction des habitants et surtout des hautes classes, se rejoignant dans de sublime endroits pour s’enjailler autour d’un petit « K’hawah » !

Il devient tellement populaire que l’armée turc à aussi le droit à sa dose de café. Remarque, imagine la baston du lundi matin contre des mecs réveillés au jus de carotte, FA-CI-LE !

« Grâce à cet avantage stratégique indéniable », l’empire ottoman s’étend à grande vitesse et démocratise le café et leur manière de le préparer « à la turque » au grès des conquêtes ! C’est pour ça qu’aujourd’hui, si tu visites les pays suivants, il vaut mieux bien savoir faire ton café « à la turque » si tu ne veux pas galérer le matin : Turquie, Chypre, Israël, Liban, Palestine, Syrie, Bosnie, Croatie, Macédoine, Monténégro, Serbie, Slovénie, Albanie, Bulgarie, Grèce, Roumanie,Algérie, Égypte, Libye, Tunisie, Arménie et Géorgie.

Comme j’ai sauter quelques étapes, voilà un petit article sympa sur l’évolution du café durant cette période : Empire ottoman : le café de la discorde

Enfin ! La préparation du café turc

En cherchant sur internet, il y a plusieurs façon de le préparer, alors voici celle qu’on m’a montré au B&B le dernier jour. Tu vas avoir besoin de café, d’un Cezve (t’inquiètes pas, je vais te mettre une photo), de sucre et d’eau.

1.
Il te faut du café !
Si tu le mouds, il faut que le grain soit très fin.

Espagne
Espagne

2.
Prends ton Cezve (c’est le truc bizarre en photo)
et mets de l’eau dedans. C’est tout simple,
une tasse de café, égale un tasse d’eau !
Fais la frémir et retire le Cezve du feu

3.
C’est le moment de mettre le café et le sucre
Pour une petite tasse,
une cuillère à café bombée de café
et un cuillère à café de sucre
Remet le Czeve sur le feu
et mélange bien tout ça

Espagne
Espagne

4.
Lorsque le café se met à frémir,
un mousse épaisse va se former.
Retire le Czeve du feu
et verse la mousse (environ 1/3 de la tasse)
Attend 30 secondes et remet le Czeve sur le feu

5.
Une fois que le café restant frémi de nouveau,
verse le reste du café dans la tasse.
Tu peux ajouter quelques gouttes d’eau froide
pour faire descendre le marc au fond de la tasse.
C’est fini, régale toi!

Espagne

Crédits photo pour la recette : turkishcoffeegear.com

Attention infos utiles :

Deux petits conseils si tu ne veux pas te retrouver avec du marc de café dans la gorge 🙂
NE PAS touiller son café
NE PAS essayer de boire la totalité de la tasse

Et deux petite vidéo pour finir !

Parce que même si j’espère que ce petit article t’as plus, la préparation du café turc expliqué en québécois c’est toujours mieux !

Et parce que y a pas de raison qu’il n’y ait que moi à avoir cette chanson dans la tête depuis 3h 😉